Samedi 20 mai – Péronne – Les mots dansent

16h Conservatoire de Péronne

Attention surprise ! Le festival invente et tente !

Dans un cabaret d’après-midi, venir découvrir la musique des mots de Violaine Robert, qui fera danser les petits rats du conservatoire de danse de Péronne.

Renseignements : Bibliothèque de Péronne – 03 22 88 96 66

 

En savoir plus sur Violaine Robert


Samedi 20 mai – Historial de Péronne – Nuit des musées

De 19h à 22h Historial de la Grande Guerre

Le festival « Contes en Pays de Somme » participe à la Nuit des musées. Au sein de l’Historial des comédiens partageront avec vous des moments d’Histoire par le biais de petites histoires. Marie Laure Desbordes racontera les femmes qui ont joué un rôle capital lors de la Grande Guerre, Stéphane Piasentin cahier et crayon à la main écrira ses lettres du front en direct, à voix haute et Les Amis du Château de Ham vous emmèneront dans un quotidien où la gravité finit par devenir chose légère.

Renseignements : Historial de la Grande Guerre – 03 22 83 14 18 www.historial.org

Quelques informations en sus:

Soldat

par Stéphane Piasentin

Un soldat, un poilus cahier et crayon à la main écrit ses lettres en direct, à voix haute.

Dans ces lettres on y croise le désespoir mais aussi l’espoir, le guerre elle même. Voici l’occasion pour le public de se glisser dans l’intimité d’un Soldat.

La Part des Femmes 14-18

Par Marie-Laure Desbordes

Lecture de lettres de femmes de Poilus.

Les femmes ont joué un rôle capital lors de la Grande Guerre.

Epouses et mères, elles ont continué à vivre tant bien que mal, dans l’angoisse, dans la faim, la douleur de l’absence de l’aimé, du mari, de l’amant, du père, du frère, du fils.

Leurs lettres sont des témoignages de leur vie quotidienne, de leur difficultés à continuer à vivre, à travailler.

Certaines se sont engagées comme infirmières ou comme « Marraine de guerre » afin d’apporter du soutien moral aux soldats, elles écrivaient des lettres d’encouragement, envoyaient des colis aux soldats avec surtout de la nourriture ou du tabac et rencontraient aussi certains d’eux pendant leur permission.

Ces lettres poignantes nous montrent sous un autre angle, la Grande Guerre, un angle féminin et sensible. La Part des Femmes

 

La grande Guerre

Par Les amis du chateau

La grande Guerre…

Fragments de vie, à l’arrière, les femmes en zone occupée par l’armée allemande…

Au front, leurs hommes, fragments d’obus et de chairs…

Des éclats de grenades, mais aussi des éclats de rire…

Autant de petites histoires individuelles qui ont fait la grande Histoire.